Barbe Bleue – Amélie Nothomb

Quelle ne fut pas ma joie de découvrir en arrivant au travail (à la bibliothèque) le dernier roman d’Amélie Nothomb! Curieuse de me faire ma propre idée, après avoir lu des critiques diverses et variés, hop, je décide de l’emprunter pour le week-end. Premières pages découvertes dans le train, je suis impatiente de découvrir la suite… Au point de le finir en une soirée ! C’est dire…!

Barbe Bleue - Albin Michel

Résumé

Saturnine, jeune Belge expatriée en France, vit à Marne-La-Vallée, chez son amie Corinne. Elle est à la recherche d’un nouvel appartement et tombe sur une annonce de colocation, une offre particulièrement alléchante. Ce qu’elle ne sait pas encore, c’est que le loueur, un dénommé Don Elemirio Nibal y Milcar, est connu pour avoir eu huit précédentes colocataires toutes portées disparues… C’est une femme ayant également répondu à l’annonce qui lui apprend juste avant son entretien. Saturnine, en apparence indifférente à la rumeur, est choisie par Don Elemirio pour être sa nouvelle colocataire… Mais dans cette ambiance de luxe et de volupté, où les champagnes les plus fins coulent à flot, Saturnine finit tout de même par se demander ce qui est arrivé aux huit précédentes colocataires… Disparaîtra t-elle à son tour ?

Mon avis

Perplexe à la lecture des premières pages, j’ai tout de même été curieuse de découvrir si les critiques (tant négatives que positives) étaient fondées. Au fil des pages, j’ai été intriguée par la personnalité de Don Elemirio, un personnage bien mystérieux… Même si cela paraît évident au regard du titre du roman, le doute subsiste. A t-il tué ces huit femmes ? Pour quelles raisons ont-elles disparues ? Saturnine sera t-elle la neuvième ? Ce sont tout autant de questions qui m’ont poussées à finir ce roman d’une seule lecture. Même si certaines facilités d’écriture apparaissent, elles n’en demeurent pas moins secondaires au regard de l’intrigue bien ficelée, qui dépasse elle-même l’évidence liée au titre du roman.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire