Charlotte – David Foenkinos

Celles et ceux qui me suivent régulièrement auront peut-être relevé le fait que j’apprécie tout particulièrement l’œuvre de David Foenkinos. C’est donc tout naturellement que dès sa sortie, j’ai acquis son nouveau roman, sobrement intitulé Charlotte, paru aux éditions Gallimard, dans le cadre de la rentrée littéraire 2014. Je gardais en tête un avis lu sur un blog à son sujet, et m’attendais donc à trouver un roman différent de ce que l’auteur avait l’habitude d’écrire…

Charlotte - David Foenkinos

Dans ce roman, David Foenkinos retrace la vie de Charlotte Salomon, une jeune peintre dont le parcours et l’œuvre fascinent l’auteur. Artiste en devenir, juive de naissance, la vie de Charlotte a été à de multiples reprises bouleversée par des drames familiaux et par l’horreur de la Seconde Guerre mondiale. Autant de malheurs qui la pousseront à peindre, pour extérioriser sa douleur, sa peine, ses sentiments, qui feront naître l’œuvre de son existence, Vie ou Théâtre ? Une œuvre et un destin que David Foenkinos met en lumière grâce à son nouveau roman.

Dès les premières pages, le lecteur est plongé dans l’univers de Charlotte Salomon. Le style adopté par l’auteur diffère complètement de ce que l’on peut trouver dans ses précédents romans. Un style qui, dans un premier temps, m’a fait penser à un long poème. Je pensais alors que ce style n’allait durer que le temps d’un chapitre, mais non, tout le roman est construit de telle manière à donner cette impression de poésie. Le rythme de lecture s’adapte naturellement à la forme utilisée, une forme qui se veut originale : on lit ligne après ligne, on retient son souffle parfois, on sent la tension monter, on tourne les pages, on veut connaître la suite de l’histoire. Le roman ne se contente pas d’être une simple biographie d’artiste, il va bien au-delà. David Foenkinos partage ses sentiments à l’égard de l’artiste et de son œuvre. Il entrecoupe parfois son récit en nous détaillant son parcours pour retracer le destin de cette jeune femme, mais aussi sa façon de vivre, en quelque sorte, par procuration, la vie de Charlotte Salomon, et la façon dont il a découvert l’univers de cette peintre morte très jeune, à 26 ans.

Vous l’aurez probablement compris, j’ai été envoûtée et émue par ce roman, ravie de découvrir un auteur que j’apprécie sous un autre jour. A noter, ce livre fait partie de la première sélection du prix Goncourt 2014, mais même sans cela, c’est un livre dont je n’hésiterai pas à en recommander la lecture…

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 comments

Laisser un commentaire