La douceur des hommes – Simonetta Greggio

Avec La douceur des hommes, Simonetta Greggio a signé en 2005 son premier roman. Initialement paru aux éditions Stock, il est aussi possible de trouver sa réédition en format poche aux éditions du Livre de Poche (2007). A l’occasion d’une opération spéciale pour les 60 ans du Livre de Poche, à savoir deux Poches achetés, un offert parmi une sélection, mon choix s’était porté sur ce roman. Et ce choix s’est fait dans un premier temps sur la base du titre du roman…

La douceur des hommes - Simonetta Greggio
© Le Livre de Poche

Dès les premières pages, le lecteur fait la connaissance de Constance, puis de Fosca, deux femmes intimement liées par une très grande amitié malgré leur différence d’âge. De retour en France après un ultime voyage sur la terre natale de Fosca, en Italie, Constance déplie la dernière lettre laissée par sa grand-mère de cœur. Resurgit alors la trame de ce périple, teinté des souvenirs d’une existence passée dans les bras des hommes qui ont partagé, de près ou de loin, la vie de Fosca. Comme elle le décrit si bien, elle a bien vécu et a pleinement profité de la vie autant qu’elle a pu. Mais plus que tout le reste, Fosca retrace son parcours amoureux, en songeant aux hommes qu’elle a connu, qu’elle a aimé, qui l’ont aimée… Sans pudeur ni vulgarité, elle livre sans détours ses peines, ses plaisirs et ses désillusions à Constance, à l’aube de la fin de sa vie.

Ce qui fait la force de ce roman, c’est la tendresse et la passion dont il est empli. Le lecteur pourrait peut-être se trouver gêné des souvenirs formulés sans ambiguïté par cette vieille dame, mais il n’en est rien (et je suis pourtant d’un genre assez pudique dans mon vocabulaire). Ce qui prime avant tout, c’est la tendresse et la passion ressenties par cette femme envers les hommes, ces êtres qui ont donné un sens à sa vie. Il ne s’agit pas seulement d’un récit des souvenirs d’une personne sur le point de mourir, non. L’histoire va bien au-delà de ça. Le personnage de Fosca a su prendre du recul sur son vécu, pour en tirer les enseignements nécessaires et faire le bilan de sa vie. Tout prend son sens au fil des pages pour aboutir à un joli dénouement qui vient finir d’éclaircir les dernières questions laissées en suspens dans l’esprit de Constance…

Ainsi, c’est une belle histoire que nous a livré Simonetta Greggio

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire