La petite communiste qui ne souriait jamais – Lola Lafon

Après avoir relevé plusieurs avis positifs sur le web, j’avais en tête l’idée de lire ce roman dans les semaines à venir. Délai réduit très vite lorsque je l’ai aperçu à la bibliothèque, alors qu’il n’était pas encore mis en circulation (en cours d’équipement). La petite communiste qui ne souriait jamais est un roman de Lola Lafon, paru aux éditions Actes Sud, en janvier 2014. Ce livre a notamment reçu plusieurs prix littéraires : Prix de la Closerie des Lilas (2014), Prix Ouest France / Étonnants Voyageurs (2014), Grand Prix de l’héroïne, Madame Figaro (2014), Prix Littéraire d’Arcachon (2014), et le Prix des lecteurs de Levallois (2014).

Enfin, je dis roman, mais il m’a été difficile de cerner la nature même de ce livre : roman, biographie…?

La petite communiste qui ne souriait jamais - Lola Lafon
Qui est donc cette petite communiste qui ne souriait jamais ? Qui est cet enfant, enchaînant les 10.00 lors des compétions de gymnastique, une chose qui n’était encore jamais arrivée jusqu’alors ? Elle, c’est Nadia C.,une jeune fille droite qui ne laisse transparaître aucune émotion, repoussant sans cesse les limites de son corps et de la gymnastique. Nadia C., symbole malgré elle d’une Roumanie sous la gouvernance de Ceausescu, fière de sa brillante et combative jeunesse. A travers ce roman, Lola Lafon tente de retracer le parcours de la célèbre gymnaste, en s’appuyant sur sa propre interprétation des choses (dit-elle elle-même dans un avant-propos)

Même si Lola Lafon explicite clairement le fait que ce livre n’a pas pour but de constituer une biographie de Nadia Comaneci, j’ai eu tendance à penser le contraire. Oubliant que les échanges entre l’auteure et la protagoniste de l’histoire étaient fictifs (c’est dire…), je me suis totalement plongée dans l’histoire. J’ai régulièrement entrecoupé ma lecture par des recherches sur Internet afin d’être en mesure de comprendre les événements dont il était question dans l’histoire (J.O. de Montréal, performances de Nadia Comaneci, situation de la Roumanie à cette époque…).

J’ai trouvé ce roman passionnant pour quiconque s’intéresse à l’Histoire et au destin de cette fabuleuse gymnaste, même si je le répète, le contenu de ce livre est romancé (j’insiste, mais à vrai dire, j’ai été la première à me faire avoir en oubliant cet important détail…).  Le style adopté sert complètement ce roman, je l’ai trouvé assez riche, avec des chapitres alternant entre retranscription d’entretiens rêvés entre Lola Lafon et Nadia Comaneci, récits des faits du passé, dialogues, interprétations…

Vous l’avez compris, j’ai apprécié cette lecture, avec cette envie pressante de tourner les pages pour suivre l’évolution de Nadia, en parallèle à la situation de la Roumanie, le tout au fil des années…

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 comments

    • Mélanie a dit :

      Plusieurs fois au cours de ma lecture, ce détail m’était sorti de la tête. J’en oubliais que c’était fictif.
      Mais même après coup, je n’ai pas été gênée par ma lecture, il suffit juste de se dire que tout ce qui est narré demeure subjectif, et ne pas le prendre pour argent comptant ! 🙂

    • Mélanie a dit :

      J’ai beaucoup aimé, mais j’insiste, il faut garder en tête que ce livre reste une fiction, même s’il semble très bien documenté ! 🙂
      Ceci dit, j’en recommande la lecture !

Laisser un commentaire