L’amour sans le faire – Serge Joncour

Encore et toujours lancée dans la lecture des dernières publications issues de la rentrée littéraire 2012, c’est aujourd’hui que je vous présente le dernier roman de Serge Joncour, L’Amour sans le faire, publié aux éditions Flammarion en août 2012. C’est suite à son passage dans l’émission de France 5, la Grande Librairie (que je regardais initialement pour le passage d’Olivier Adam), que j’ai eu envie de découvrir cet auteur et ce roman.

Serge Joncour - L'amour sans le faire - Flammarion

Crédits photo : David Ignaszewski / Koboy  © Flammarion

Résumé 

Franck est issu d’une famille de paysans, qu’il a fui pour la région parisienne il y a de cela environ une dizaine d’années, pour percer dans le milieu audiovisuel. Lorsqu’il se décide à appeler sa famille, c’est la voix d’un petit garçon qui résonne à l’autre bout du fil, une voix ressemblant étrangement à celle de son frère, Alexandre, décédé il y a maintenant longtemps. Mais curieusement, ce petit garçon porte le même prénom… Il n’en faut pas davantage à Franck pour rendre une visite impromptue à ses parents, qui vivent toujours à la ferme dans laquelle il a passé son enfance, déboussolé à la suite de cet appel.

Louise est une jeune femme, veuve depuis quelques années, à la vie fragile : elle vit à Clermont, sa vie sentimentale lui pose problème, et son travail dont l’issue est incertaine rend son quotidien pesant… Elle décide de partir quelques jours, prendre l’air à la ferme, rendre visite à son fils, laissé à ses « beaux-parents » qui vivent à la campagne... Il s’agit de suivre deux destins croisés, guidés par un point commun qui les maintient à la vie…

Mon avis

C’est un beau roman, empreint d’émotion, qui m’a (de loin) fait penser sur certains points au dernier roman d’Olivier Adam, Les lisières. Cette impression a été éphémère, mais il me paraissait important de la mentionner pour peut-être mieux définir l’univers et l’atmosphère du dernier roman de Serge Joncour. J’ai eu grand intérêt à découvrir ces deux destins cabossés par la vie, leurs pensées, leur passé, destins lointains et pourtant si intimement liés. Destins qui se rencontrent par ailleurs au coeur de la nature, dont les descriptions permettent très clairement au lecteur de se représenter le décor dans lequel évoluent Franck, Louise et le petit. La campagne et son univers apaisant, la ferme et ses paysages, sous une chaleur d’été écrasante, unissent les personnages.

Certains éléments de l’intrigue m’ont apparu d’une évidence certaine, notamment au sujet du point commun qui les unit. Mais fort heureusement, cet élément n’est pas la clé du roman, il permet au contraire de mieux cerner ces deux personnalités, et de comprendre l’intrigue dans sa globalité, dont le titre exprime à juste titre la finalité.

S’il n’y avait qu’un seul mot à utiliser pour définir cette lecture : je dirais, subtile… 

Rendez-vous sur Hellocoton !

One comment

Laisser un commentaire