Les gens heureux lisent et boivent du café – Agnès Martin-Lugand

Aperçu sur plusieurs blogs, j’ai eu à mon tour envie de lire Les gens heureux lisent et boivent du café, d’Agnès Martin-Lugand. Ce roman est paru aux éditions Michel Lafon en juin 2013, puis a été réédité en version poche aux éditions Pocket un an plus tard. Avant d’ouvrir ce livre et d’en parcourir l’histoire, je gardais en tête des avis élogieux, et d’autres un peu moins… Allais-je aimer moi aussi ?

Les gens heureux lisent et boivent du café - Agnès Martin-Lugand

Diane avait tout pour être heureuse : un mari aimant, une petite fille pleine de vie, un café littéraire à faire tourner. Jusqu’au jour où un drame vient bouleverser le cours de sa vie. Alors que la petite famille s’apprêtait à partir en vacances, Colin et Clara perdent la vie dans un accident de voiture ; un accident qui marque le début du calvaire pour Diane, d’un long combat au quotidien pour survivre à ce terrible événement. Malgré l’aide de Félix, son meilleur ami, poussée par l’envie de fuir cet environnement qui lui est devenu insupportable, Diane s’expatrie en Irlande, pour tenter de se reconstruire… Des rencontres viendront marquer son périple, mais jusqu’à quel point ?

Au départ, j’ai eu quelques difficultés à rentrer dans l’histoire, j’avais du mal à comprendre où l’intrigue allait me mener. J’ai quand même persisté, et au bout de quelques dizaines de pages, j’ai vu les choses arriver. A quelques nuances près, je tombais juste, et c’est dommage : j’ai continué ma lecture juste pour voir si j’avais raison ou non, et rien d’autre, ou presque. J’ai trouvé l’histoire presque trop facile. J’insiste bien, je dis presque, car au final, mon hypothèse s’est révélée à moitié juste (ou à moitié fausse, je vous laisse le loisir de choisir l’option qui vous convient le mieux). Enfin, la personnalité de certains des protagonistes m’a un peu irritée, notamment le voisin de Diane en Irlande, qui se la joue rebelle mystérieux… Peut-être était-ce l’effet voulu, mais rien de tel pour titiller mes nerfs… Point positif cependant, j’ai trouvé le personnage de Félix drôle et attachant, tantôt plein d’humour, tantôt plein de sérieux dans son rôle de meilleur ami.

Je pense que la question du deuil s’avère plus complexe que cela, mais je m’avance peut-être, n’ayant pas vécu cela moi-même. Bien sûr que l’épreuve de la perte d’un être cher est terrible à traverser, cependant, j’ai trouvé les choses « trop faciles », encore une fois : Diane hermétique à tout contact extérieur, puis à son arrivée en Irlande, ouverture aux autres un peu trop franche à mon goût… Par ailleurs, j’évoque l’Irlande, mais à part le climat pluvieux qui donne un semblant d’atmosphère, je n’ai pas eu le sentiment que le contexte local ait contribué à quoi que ce soit dans l’histoire.

Je suis parvenue à terminer la lecture de ce roman, c’est donc que je l’ai un minimum apprécié, mais une chose est sûr, il ne fera pas partie de mes coups de cœur de l’année. J’ai été un peu déçue, à vrai dire, j’attendais plus, peut-être trop… Attention, je ne critique pas le travail de l’auteure, je n’ai juste pas trouvé ce que j’étais venue chercher en lisant ce roman…

Et vous, l’avez-vous lu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

13 comments

  1. Vudemeslunettes a dit :

    C’est dommage que tu n’aies pas accroché, de mon côté j’avais beaucoup aimé, mais je comprends ton « sentiment » vis à vis du deuil (dont l’épreuve est inconnue pour moi également) et du côté « fermée à Paris, ouverte en Irlande ».

  2. Palin a dit :

    La question du deuil est très vaste mais surtout très personnelle et même si la réaction de Diane peut surprendre, cela ne m’a pas empêché de beaucoup apprécié ce roman. Au final il donne un peu d’espoir, du moins c’est mon sentiment.

  3. catherine a dit :

    j’ai bien aime et l’ai lu presque d’une traite (parce qu’il est court). J’avais essaye de faire le vide avant de le commencer parce que…qu’est ce qu’on en a entendu parler! Du coup c’est dur de ne pas s’attendre a quoi que ce soit. Donc ca n’a pas ete le coup de coeur que j’attendais, ni ne me suis transformee en une madeleine comme je le pensais mais dans l’ensemble j’ai beaucoup aime. Alors oui les cliches et effectivement, Irlande ou pas Irlande…C’est pour accentuer le cote « je vais me terrer au fin fond du monde mais meme la, je rencontre… ».

    • Melanie a dit :

      Pareil, j’en ai beaucoup entendu parler, et du coup, je pense que cela a joué sur mon ressenti final. Le choix de l’Irlande aurait pu être davantage exploité, ça me paraît réducteur de n’évoquer que la fameuse bière et la pluie. Quitte à faire un choix, autant l’exploiter à fond, non ? 🙂

    • Melanie a dit :

      Malgré le fait que je n’aie pas spécialement accroché, je pense qu’il est parfois bon de se faire son propre avis. Certains ont tout de même aimé, même si je ne fais pas vraiment partie de ceux-là…

  4. tasianara a dit :

    Je suis bien heureuse de lire ta chronique qui rejoint totalement mon avis ! J’ai été assez déçu de ce livre, trop peu exploité à mon goût… Je me suis assez ennuyé avec cette lecture qui est déjà vite oubliée

    • Mélanie a dit :

      Je n’ai pas bien compris tout l’engouement qu’il y a eu autour de ce livre, mais je pense que c’est en partie pour cela que j’ai été un peu déçue. J’en attendais probablement trop…

  5. Severine a dit :

    J’ai acheté ce livre pour mes vacances d’été , j’ai été déçue. Vu tous les commentaires autour de ce bouquin je m’attendais à mieux. çà se lit trés vite , on connait un peu d’avance ce qu’il va se passer , l’écriture est « simple ». Bref !je ne lirais surement pas ses bouquins suivants .

Laisser un commentaire