L’éveil – Line Papin

L'éveil - Line PapinEn plein lancement de cette nouvelle rentrée littéraire, je souhaiterais attirer votre attention sur le premier roman de Line Papin, L’éveil (éditions Stock, 24 août 2016). Grâce à l’éditeur et à la plateforme Netgalley, j’ai eu la chance de pouvoir le lire en avant-première. Ce qui m’a séduite, c’est son résumé, en plus des quelques brèves informations que j’avais pu lire juste avant.

En plein cœur du Vietnam, à Hanoï, le destin va unir les vies de quatre expatriés. Au centre de la rencontre, un jeune français, dont Juliet, fille de l’ambassadeur d’Australie, va tomber follement amoureuse. Ils se sont croisés lors d’une fête, ils ne connaissaient rien l’un de l’autre. Les sens et l’amour en éveil, Juliet s’impose dans le sillage du jeune Français. Mais une ombre plane dans l’esprit du garçon, un fantôme obsédant qui répond au nom de Laura…

L’amour, ce sentiment universel, est exploité par l’auteure en trame de fond du roman dans ce qu’il a de plus profond, de plus sincère, mais aussi de plus douloureux. C’est un sentiment qui peut vous hanter, vous empêcher d’avancer, et même parfois, vous détruire. « Aimer à la folie » est une expression qui recouvre dans ce roman tout son sens, au fil des pages. La relation qui unissait le jeune homme et Laura en est la parfaite illustration. Mais lorsque l’amour naît, c’est avant tout un extraordinaire sentiment de plaisir et d’insouciance, jusqu’à donner des ailes et lever toute inhibition, comme le suggère le personnage de Juliet…

L’atmosphère est d’abord légère, puis devient lourde, pesante, à l’image du climat, de l’histoire qui lie Juliet, Laura et le jeune homme, mais aussi de ce que peut éveiller le sentiment amoureux en chacun d’entre nous. Dès le début, Line Papin sait accrocher son lecteur. La scène de départ rend la situation parfaitement propice à la confidence, et permet à Juliet de livrer à Raphaël, l’ami du jeune homme, le déroulement de leur rencontre. Happé dans le tourbillon d’une histoire au demeurant plus complexe qu’elle n’en a l’air, impossible de lâcher ce roman. Ce n’est pas tant une question de suspense, mais plutôt d’empathie envers les deux personnages centraux.

Le style d’écriture sert idéalement l’histoire, sans fioritures. L’ensemble est raconté essentiellement du point de vue de Juliet, mais le jeune homme prend aussi régulièrement la parole, pour nous livrer sa version des faits, et la façon dont il vit ce tumulte amoureux. Incontestablement, L’éveil fait partie des romans qui, selon moi, se démarqueront sans difficulté parmi d’autres publications en cette foisonnante rentrée littéraire 2016. Un premier roman enivrant, fort, qui vous embarquera dans un grand élan d’émotions grâce au talent de son auteure.

A ne surtout pas manquer : rendez-vous le 24 août en librairie…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire