Providence – Valérie Tong Cuong

Faisant suite à ma lecture de l’Atelier des miracles, son dernier roman publié, je me suis lancée dans la lecture de Providence, un autre roman écrit par Valérie Tong Cuong, publié aux éditions Stock en 2008 (et en 2010 aux éditions J’ai Lu). Sous le charme de ma première lecture, je n’ai pas été aussi enthousiasmée par cette lecture-là. Il n’en demeure pas moins le fait que j’ai passé un bon moment en compagnie des personnages et de l’histoire…
Providence - Valérie Tong Cuong

Ce roman choral nous fait suivre les trajectoires de quatre personnages principaux, à un instant T de leurs vies respectives. Ne serait-ce que par le biais d’un détail pouvant sembler insignifiant, chacun des personnages est amené à croiser les autres, par un effet de hasard et de coïncidence. On suit ainsi de près Marylou, secrétaire dans une société aux activités douteuses, seule survivante d’une explosion, Prudence, une avocate, pour laquelle la couleur de sa peau constitue un frein à l’évolution de sa carrière, Albert, un vieil homme atteint d’un cancer incurable sur le point d’entendre une ultime révélation et Tom, un producteur de cinéma influent, vivant sous le joug d’une compagne dominatrice. L’enchaînement successif des événements les fait tous converger vers un lieu commun : l’hôpital. En somme, un drôle d’endroit pour créer du lien. Et pourtant, le destin de chacun s’en voit bouleversé à l’issue de ces instants, de ces rencontres providentiels…

Dans un premier temps, pour mieux cerner les choses, j’ai recherché la définition du mot providence. J’ai retenu cette définition, trouvée sur le dictionnaire Larousse en ligne : « Personne ou événement qui arrive à point nommé pour sauver une situation ou qui constitue une chance, un secours exceptionnels ». Cette définition résume parfaitement l’ambiance du roman, que j’ai perçu après coup comme étant un compte de fées moderne, ou finalement, tout est bien qui finit bien. J’ai très certainement dû perdre ma capacité à croire aux contes de fées, car c’est précisément cette forme de « happy ending » qui m’a le plus gênée. A mon goût, cela faisait trop de coïncidences pour que cela puisse arriver dans la vraie vie. Mais après tout, on dit bien que les contes de fées n’existent pas dans cette vraie vie, il est donc permis de rêver, en intégrant dans l’histoire les éléments d’une société plus moderne !

J’ai tout de même retrouvé des points positifs déjà entrevus lors de ma lecture de l’Atelier des miracles. La lecture se fait de manière fluide, on s’attache malgré tout aux personnages, avec cette envie persistante de connaître la suite, même si on s’imagine bien quelle tournure prendra la fin. L’envie de découvrir les autres romans de cette auteure est, bien entendu, toujours présente, et bien que ce ne soit pas au programme dans l’immédiat, je compte bien en lire d’autres prochainement !

Rendez-vous sur Hellocoton !

8 comments

  1. mesetageresenfranglais a dit :

    J’ai beaucoup aime ce livre! Comme toi j’ai trouve l’ecriture tres fluide et oui meme si on sait ce qui va se passer, c’est un plaisir de tourner les pages. Pour moi en plus ce roman etait tombe comme une bouffee d’air frais apres une lecture qui m’avait d’une part decue et qui etait sombre. J’ai l’atelier des miracles dans ma PAL et j’ai hate de le lire aussi, ainsi que ses autres romans qu’il faut que je me procure!

    • Lis-moi si tu veux a dit :

      C’est vrai que pour les personnes en quête d’une lecture reposante, ce livre est idéal. J’ai davantage été sensible à l’intrigue de l’Atelier des Miracles, moins à celle-ci, mais bon, je lirai également les autres, par curiosité ! 🙂

Laisser un commentaire