Sans oublier – Ariane Bois

Grâce à une opération Masse Critique privilégiée organisée par Babelio (et malgré une réception tardive de ce livre, merci la Poste ?), j’ai eu l’opportunité de lire le dernier roman d’Ariane Bois, Sans oublier, paru aux éditions Belfond en février 2014.

Sans oublier - Ariane Bois

Une femme, dont on ne connaît pas le prénom, voit sa vie bouleversée suite à la brutale disparition de sa mère, journaliste, partie en reportage en Sibérie. Alors qu’elle et sa famille s’apprêtaient à partir en vacances, la nouvelle tombe : l’hélicoptère dans lequel se trouvait sa mère s’est crashé. D’abord, le doute : fait-elle partie des victimes ? Puis l’insurmontable vérité… Le début d’une descente aux enfers pour cette femme, elle-même mère de deux jeunes enfants. Une descente qui la pousse à fuir le cocon intime et familial, tant le quotidien lui est difficile à vivre. Comment peut-elle encore tenir son rôle de mère, elle, l’enfant qui vient de perdre la sienne ? Sa destination : Le Chambon-sur-Lignon, un lieu si loin et pourtant si proche d’elle et de son histoire…

Avant d’en relire la quatrième de couverture, j’ai tout d’abord cru qu’il s’agissait d’une autobiographie. C’est dire si l’écriture m’a parue intense, comme vécue de l’intérieur. On vit les émotions avec le personnage principal, on compatit, on souffre avec elle de cette immense perte. Quelle réaction aurions-nous, à sa place ? Pouvons nous la juger d’avoir fui, de s’être éloignée ? La thématique du deuil est au cœur de ce roman : la vie peut-elle continuer après avoir été frappé deux fois par la tragédie ? Beaucoup de questions, autant de questions soulevées à la lecture de ce livre. Je ne m’attendais par ailleurs pas à la tournure qu’a pris le dernier tiers du roman, tout aussi captivante qu’émouvante. J’ai beaucoup apprécié ma lecture, d’autant plus que je ne connaissais pas cette auteure.

Masse Critique - Babelio

Merci à Babelio et aux éditions Belfond pour la découverte !

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 comments

    • Mélanie a dit :

      Très bien évoqué sans pour autant tomber dans le préjugé, ou plutôt dans le jugement de la personne.
      Oui, pour la part autobiographique, c’est à se poser la question…

Laisser un commentaire