Sweet sixteen – Annelise Heurtier

Sweet SixteenSweet sixteen est un roman d’Annelise Heurtier, paru aux éditions Casterman en avril 2013 (2014 pour la version poche). Découvert par hasard en bibliothèque, la quatrième de couverture m’a intriguée :

– « Quand est-ce que tu avais prévu de nous en parler ? As-tu pensé aux conséquences de ta décision ? As-tu seulement compris que tu vas tous nous mettre en danger ? » Molly était d’abord restée sans voix, la bouche ouverte, hébétée. « – Un paquet de Noirs se sont fait lyncher, et pour moins que ça, ma petite fille ! » avait hurlé sa mère. Rentrée 1957. Le plus prestigieux lycée de l’Arkansas ouvre pour la première fois ses portes à des étudiants noirs. Ils sont neuf à tenter l’aventure. Ils sont deux mille cinq cents, prêts à tout pour les en empêcher. Cette histoire est inspirée de faits réels

Comme ces quelques lignes l’indique, ce roman traite un sujet peu banal, celui de la ségrégation raciale dans le sud des États-Unis dans les années 1950. Une violente séparation opérée entre les personnes à la peau blanche et les personnes à la peau noire : pas les mêmes droits, pas le même accès à l’enseignement. Jusqu’en 1954, avec la décision de la Cour Suprême des États-Unis d’ouvrir le lycée central de Little Rock, dans l’Arkansas, à neuf étudiants noirs. Décision appliquée non sans difficultés à la rentrée 1957. Molly fait partie des élèves qui intégreront l’école. Sa vie s’en trouvera complètement bouleversée. En parallèle, nous faisons la connaissance de Grace et de ses amies, elles-mêmes scolarisées au lycée central de Little Rock, confrontées à l’arrivée de ces jeunes étudiants peu désirés…

Dès le départ, Annelise Heurtier apporte une importante précision : bien que le récit en lui-même reste une fiction, elle a fait le choix de l’ancrer dans la réalité d’un événement qui s’est déroulé en 1957, à savoir l’intégration de neuf étudiants au lycée central de Little Rock. Nombre de détails sont donnés, de quoi informer de manière pertinente et efficace tout jeune lecteur qui s’intéresse à ce roman. Bien entendu, le nom des élèves a été changé, pour que ceci reste avant tout une fiction. Le moins que l’on puisse dire, c’est que notre attention se focalise très vite sur le personnage de Molly, dont on partage le quotidien, accompagnée de sa mère et de sa grand-mère. La violence qu’elle subit, les brimades, les insultes, tout va crescendo le jour où sa décision de se porter volontaire à une scolarisation dans un lycée réservé aux blancs est révélée publiquement. La peur, l’espoir, la surprise, l’indignation, le découragement, autant d’émotions que traverse le lecteur, comme peuvent le ressentir Molly et ses camarades jour après jour.

Au point de vue de Molly s’ajoute celui de Grace, la jeune fille blanche scolarisée à Little Rock. Sa personnalité et son quotidien sont en total contraste avec celui de Molly, beaucoup moins pesant, plus marqué par la légèreté que lui permet son jeune âge. A travers son point de vue, on observe les événements d’un autre oeil : elle aussi est-elle du côté des ségrégationnistes ? Que signifie donc la présence de ce personnage dans le roman ? Tout prend sens page après page, jusqu’à atteindre la vérité sur la fin…

Le style d’écriture et le contenu de l’histoire sont largement abordables par un public de jeunes adolescents, autour de 12-13 ans comme le recommande l’éditeur. Un livre à connaître absolument, j’ai moi-même appris des choses sur l’histoire des États-Unis au temps de la ségrégation raciale avec cette fiction ! A mettre en avant, sans hésiter !

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 comments

Laisser un commentaire