Treize raisons – Jay Asher

Treize raisons - Jay AsherC’est sur les conseils d’une amie que j’ai lu Treize Raisons, un roman de Jay Asher (publié chez Albin Michel, collection Wiz, en 2010puis réédité par la suite). Le sujet qu’aborde ce livre n’est pas facile, parfois même tabou : le suicide chez les adolescents…

Hannah Baker semblait être une lycéenne comme les autres. Seulement, ce que les autres ignoraient, c’est que leurs actes peuvent parfois avoir de terribles conséquences sur la vie d’une personne. Hannah Baker s’est suicidée. Juste avant, elle s’est attachée à livrer ses pensées, en enregistrant sept cassettes. Chaque face est dédiée à une personne, responsable de son mal-être. Le but : une fois les cassettes écoutées, transmettre le paquet reçu à la personne qui figure juste après soi sur les enregistrements. C’est ainsi que Clay Jensen les reçoit. Quel rôle a t-il eu dans ce drame, lui qui la connaissait à peine ? Et qui sont ces autres, responsables aux aussi ? Qui était vraiment Hannah Baker…?

Tout se passe sur un temps très court, une nuit. Une nuit durant laquelle Clay Jensen va écouter les cassettes, paradoxalement paralysé par la peur et pourtant gagné par le besoin de connaître la suite. Une nuit à parcourir la ville, au gré des indications laissées par Hannah sur une carte, chaque point symbolisant un lieu ayant marqué un tournant dans son existence. Comme Clay, qui écoute les cassettes les unes après les autres, on tourne les pages, aussi saisi par le besoin de savoir, d’identifier les responsables, connaître le rôle de chacun, y compris celui de Clay. Parmi les coupables, des jeunes qui ont de près ou de loin fait partie du quotidien d’Hannah : des personnes qu’elle pensait être des ami(e)s, des garçons dont elle subissait les railleries, mais pas seulement, et c’est bien cela le plus choquant. Lorsque des adultes, informés, font l’impasse sur l’immense malaise ressenti… Autant de petites choses qui font un tout suffisant pour alimenter la détresse grandissante d’Hannah…

Pas de clichés, c’est peut-être ce que l’on aurait pu craindre, mais non. Un style qui m’a semblé juste, qui alterne entre les paroles d’Hannah et les pensées de Clay, comme si le lecteur vivait les choses simultanément.  Une fiction marquante, très fortement susceptible de traduire une réalité. Me sont alors revenus en tête de tristes exemples ayant bouleversé l’opinion publique, un en particulier, une lycéenne dont la vie s’est dramatiquement terminée dans de pareilles conditions… Chaque petit acte malveillant, le poids des rumeurs, un enchaînement infernal… tout ce qu’on pourrait penser anodin peut en réalité avoir d’horribles retombées. Je pense que c’est le message qu’a voulu faire passer Jay Asher à travers ces personnages et cette intrigue. J’espère que ce roman aura une résonance particulière auprès des adolescents qui le liront (ou qui l’ont déjà lu), et si je me fie au succès qu’a rencontré ce livre, j’ose espérer qu’il pourra, à sa mesure, changer quelques mentalités. C’est ainsi qu’après ma lecture, je ressens l’envie de mettre ce livre en avant. Alors si vous aussi vous l’avez lu et aimé, n’hésitez pas à en parler autour de vous !

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 comments

Laisser un commentaire