Une part de ciel – Claudie Gallay

Evènement organisé tous les ans depuis 2010 à l’occasion de la rentrée littéraire de septembre, les matchs de la rentrée littéraire de PriceMinister-Rakuten offrent la possibilité aux blogueurs de choisir un livre parmi une sélection faite par d’autres blogueuses. Cette année, pour ma deuxième participation à ces matchs, mon choix s’est porté sur le dernier roman de Claudie Gallay, Une part de ciel, paru aux éditions Actes Sud en août 2013.

Une part de ciel - Claudie Gallay

Carole vit à Saint-Etienne, fraîchement séparée du père de ses filles. Philippe, son grand frère, Gaby, sa petite sœur et elle ont récemment reçu une boule à neige, signe que leur père, Curtil, sera bientôt de retour là-bas, au Val-des-Seuls, dans le massif de la Vanoise, en Savoie. Carole, qui espère revoir son père très prochainement, revient au Val, espérant le retrouver avant Noël. Les jours passent, les frère et sœurs se retrouvent, Curtil n’arrive toujours pas. Le lien fraternel qui les unit apparaît fragile. Philippe et Gaby sont plus proches ensemble qu’elle ne l’est avec eux. Son histoire familiale semble complexe : elle est celle qui est partie, tandis que Philippe et Gaby sont restés sur leurs terres d’enfance. Qui plus est, un drame familial survenu durant leur enfance, l’incendie de leur maison, hante toujours l’esprit de Carole. Elle se questionne, cherche des réponses, interroge. Trouvera t-elle alors ce qu’elle inconsciemment venue chercher ? Sera t-elle enfin en paix avec elle-même ?

On m’avait déjà recommandé par le passé de lire du Claudie Gallay. C’est avec ce conseil rangé dans un coin de ma tête que j’ai effectué mon choix, déjà attirée par la 4è de couverture en elle-même. Je pense qu’avec ce roman, soit on l’aime, soit on ne l’aime pas. Les amateurs d’action trouveront probablement la lecture assez longue, répétitive. Tout est raconté du point de vue de Carole, à la première personne, ce qui confère à ce roman comme une impression de journal intime, avec chaque journée qui est datée. Ce que j’ai apprécié dans ce roman, c’est justement cette atmosphère douce-amère et cette attente, qui s’étendent au fil des pages et se répètent au gré des jours.

La saison qui arrive est parfaite pour découvrir cette histoire, qui s’intègre dans un décor de montagne tellement bien décrit qu’on s’y croirait sans même y mettre les pieds. Encore un élément appréciable donc, cette puissance des descriptions. Elle est aussi l’occasion pour les lecteurs de s’interroger sur la nature et la sensibilité du lien familial et fraternel, à travers les personnages de Carole, Gaby, Philippe, Jean, Sam et les autres, tous plus ou moins emplis d’une certaine sagesse, à leur façon…  Rien ni personne dans ce roman ne m’a semblé inutile. Chacun des personnages, même ceux absents, apportent leur contribution à l’intrigue. Et c’est avec un petit pincement au cœur que j’ai refermé ce livre, qui se termine là où il a commencé…

J’étais vraiment pressée de retrouver ma lecture, à chaque instant où je pouvais me plonger dedans. C’est pourquoi je lui attribue sans hésitation la note de 18, pour ce doux et agréable moment passé en la compagnie des personnages imaginés par Claudie Gallay.

Un grand merci à PriceMinister-Rakuten pour cet envoi.

Rendez-vous sur Hellocoton !

9 comments

  1. Gloewen a dit :

    C’est marrant, pour ma part, je n’ai pas apprécié la lecture de ce livre. J’ai été incapable de m’attacher aux personnages et de trouver un intérêt à le lire jusqu’au bout. Je l’ai trouvé humide et plein de grisaille et c’est dommage car j’ai hâte de le lire.

Laisser un commentaire